Pourquoi choisir un centre formation répondant au décret de Juillet 2018 ?

04 Août 2020

Partager cet article :

Paru au Journal Officiel le 8 juillet 2018, l’arrêté du 2 juillet 2018 enclenche une réforme de la certification et de la formation des diagnostiqueurs immobiliers en définissant de nouveaux critères. Avant de choisir son centre de formation, en quoi est-ce primordial de s’assurer que celui-ci respecte ces nouveaux critères ?

Que modifie le décret l’arrêté du 2 juillet 2018 ?

L’arrêté du 2 juillet 2018 définissant les critères de certification des opérateurs de diagnostic technique et des organismes de formation et d’accréditation des organismes de certification modifie un certain de nombre de dispositions.

Devant initialement entrer en vigueur au 1er avril 2019, celles-ci ont été repoussées au 1er janvier 2020.
Parmi les plus importantes, on trouve notamment :

  • l’augmentation de la durée de validité de la certification de deux ans. Elle passe ainsi de cinq à sept ans ;
  • le renforcement des contrôles sur ouvrage sur une mission réelle sur site. Celle-ci est choisie de manière aléatoire par l’organisme certificateur :
  • une formation initiale minimum pour tous les modules avec ou sans mention ;
  • l’obligation pour le centre de formation d’être certifié par un organisme accrédité COFRAC. ADI n’a pas attendu que la loi l’impose pour disposer de cette accréditation.

Une défiance légitime vis-à-vis des centres de formation peu qualitatifs

Au travers de cet arrêté, les services publics donnent plus de poids au diagnostiqueur immobilier et à son travail. Toutefois, en retour, ils exigent un plus grand professionnalisme de la part de l’ensemble des techniciens.

Plus que jamais, c’est la qualité de l’enseignement qui est visée. Les pouvoirs publics veulent que les personnes fraîchement certifiées soient mieux formées et commettent moins d’erreurs lors de la réalisation des diagnostics. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du renforcement des contrôles sur ouvrage. Si une anomalie est constatée, un nouveau contrôle est effectué. En cas de nouvelle non-conformité, la certification peut être invalidée. Dans ce cas, le technicien est dans l’incapacité d’exercer.

Respect du décret de 2018, critère clef de votre réussite professionnelle

Plus que jamais, bien choisir votre centre de formation est un critère de votre réussite professionnelle. Chez ADI, nous n’avons pas attendu que l’Etat nous impose de former convenablement nos stagiaires. Cette qualité de l’enseignement fait partie même de notre ADN, notamment grâce à nos enseignants reconnus, mais également à un suivi personnalisé de chacun de nos stagiaires.

Un professionnel bien formé n’a pas à redouter le renforcement des contrôles sur ouvrage.

Demandez votre devis

Partager cet article :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus
Accepter